Pour un grand rassemblement national : le Parti de la France est né

Publié le par La rédaction


http://www.parti-de-la-france.fr


Carl Lang a officiellement lancé lundi son nouveau mouvement, le Parti de la France, sous la bannière duquel il promet cinq listes aux européennes.

"Je crois que le FN a été incarné par la personnalité de Jean-Marie Le Pen. Aujourd'hui il est nécessaire de préparer l'avenir en reconstruisant le courant national", a lancé l'eurodéputé lors d'une conférence de presse.

Carl Lang était entouré de plusieurs élus locaux issus du Front national, notamment des conseillers généraux et des conseillers régionaux, ainsi que de quelques vieux compagnons de route de Jean-Marie Le Pen, comme Bernard Antony, Martine Lehideux, Martial Bild ou Fernand Le Rachinel.

Un message de l'ancien vice-président du FN et eurodéputé Jean-Claude Martinez, a été lu à la tribune, dans lequel ce dernier apporte son soutien au mouvement de Carl Lang, dont il sera la tête de liste dans le Sud-Ouest aux européennes de juin prochain.

Pour ce scrutin, Carl Lang a assuré qu'il n'entendait pas présenter de liste dans deux des sept circonscriptions existantes: dans le Sud-Est et dans l'Est, où se présentent pour le FN respectivement Jean-Marie Le Pen et le vice-président exécutif du mouvement, Bruno Gollnisch.

"Nous ne présenterons pas de liste face à Jean-Marie Le Pen au nom du passé commun" pas plus que "face à Bruno Gollnisch, au nom de l'avenir commun", a déclaré Carl Lang.

 "Dans la vie politique française il y a une nécessité je crois vitale, essentielle, de renouveau, de rupture", a déclaré Carl Lang, estimant notamment que la classe politique n'avait "pas pris conscience des conséquences considérables qui sont celles de la crise financière".

Renvoyant dos à dos les tenants du "système mondialiste" --un camp dans lequel il range à la fois "les libéraux" et "les sociaux-démocrates du Parti socialiste"-- et celui des "néo-marxistes" type Olivier Besancenot, Carl Lang a assuré qu'il existait "une troisième voie" à la fois "populaire, sociale, démocratique et européenne".

Il a aussi prôné un "euro-protectionnisme qui nous permette de protéger nos filières de production" et un "patriotisme social", défendant la préférence nationale dans le domaine social.


Carl Lang a aussi assuré vouloir "lutter contre la communautarisation, contre la France mosaïque", opposant "la France des terroirs et des clochers" à celle "des terroirs et des mosquées".


                       


                                       Voir les photos de la conférence de presse ici

Note de la rédaction :
Nous reviendrons plus en détail dans les jours à venir sur cet événement politique.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article