Les élus Picards avec Carl Lang

Publié le par La rédaction

Pourriez-vous vous présenter Monique Chapel ?

Née à Lannilis (Finistère) le 11 mars 1952, mère de deux enfants, je suis intendante dans un lycée privé de l'Oise.
Je suis membre du Front National depuis 1999. Membre actif de la fédération FN de l'Oise depuis cette date, candidate à de nombreuses élections (cantonales, régionales, sénatoriales, législatives et européennes), je suis élue conseillère régionale en mars 2004.


Pour quelles raisons soutenez-vous Carl Lang ?

Sensibilisée depuis toujours aux valeurs nationales, morales et spirituelles de notre civilisation, je souhaite transmettre celles-ci à mes enfants et à mes petits-enfants ainsi que l'amour de notre patrie.
Je ne me retrouve plus dans le Front National d'aujourd'hui subissant l'influence toxique de Marine Le Pen qui entreprend un tournant idéologique très éloigné du programme initial du mouvement. Au point qu'elle semble vouloir se rapprocher au plus près de l'UMPS afin d'entrer dans le Système en adoucissant de manière pour le moins suspecte le discours du FN.
Alors qu'elle réalisait un score très médiocre au Congrès de Nice en 2003 (34ème au Comité Central), Jean-Marie Le Pen n'a eu de cesse de faire sa promotion, au point qu'elle dirige déjà le Front National sans même que les adhérents et les cadres aient pu se prononcer.
Il aurait été tout à l'honneur de Jean-Marie Le Pen de se retirer après le 2nd tour de l'élection présidentielle de 2002 au profit de cadres méritants et de valeur qui lui sont fidèles depuis des décennies en organisant sa succession selon les statuts du parti.
Carl Lang, et d'autres, ont donc du se positionner en dehors du mouvement pour reprendre le flambeau du combat contre les partis de l'Etablissement, abandonné par Marine Le Pen qui ne rêve que d'en faire partie en « normalisant » ses propos.
La seule façon de défendre nos idéaux face aux forces antinationales est de suivre Carl Lang au sein d'une nouvelle structure politique.
Comme le disait Clémenceau :
« Il faut savoir ce que l'on veut ;
Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire.
Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire ! »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article