Patrick Le Guillou, tête de liste FN pour les Dom-Tom, n'aura pas survécu à la convention d'Arras

Publié le par La rédaction

Communiqué de Agence2Presse

Le candidat débarqué,

la Commission discréditée !!

 

Le candidat du Front National investit dans les DOM-TOM, Patrick Le Guillou, n’aura pas survécu à la Convention d’Arras… Il a été remplacé ce mercredi par la Commission d’Investitures du Front National qui « a décidé de nommer ce jour Roger HOLEINDRE (…) En raison de l’actualité sociale dans les DOM TOM ».

 

On s’étonne que le précédent nominé – du 7 mars ! – n’ait donc à ce point aucune fibre sociale au point de ne rien comprendre à la situation sociale dans les DOM-TOM… Présenté comme le candidat idéal, le Front se félicitait pourtant d’avoir trouvé la perle rare, fidèle à Marine (Il est le président du Comité Marine 2012 du 35…) et qui avait travaillé à Tahiti pendant des années…

 

Au-delà de cet argument que l’on aurait pu trouver dans la Pravda, il semblerait que la raison soit tout autre et n’ai rien à voir avec la crise sociale dans les DOM TOM… D’aucuns disent que la prestation à la tribune de Patrick le Guillou, lors de la Convention d’Arras, n’aurait pas été à la hauteur des attentes… de la famille Le Pen…

 

On pourrait dénigrer Patrick Le Guillou. Ce serait un tort. C’est un bon militant, meneur d’hommes, sympathique, qui n’a pas démérité dans son rôle de secrétaire départemental. Mais conduire une liste européenne, c’est autre chose.


Tous ceux qui connaissent Patrick savent que ce n’était pas sa place. Ce n’est une honte ni pour lui ni pour ceux qui l’affirment. Il pourra remercier la direction nationale du FN de l’avoir complètement discrédité dans l’appareil, mais ce n’est pas nous qui lui jetterons la pierre.

 

S’il y a un véritable fiasco, c’est celui de la Commission d’Investiture ! Voilà donc cette fameuse commission, présentée par Jean-Marie Le Pen comme indépendante, sérieuse, étudiant à fond les dossiers, jugeant en toute impartialité et choisissant les meilleurs candidats pour la cause nationale…

 

Voilà donc cette commission qui a choisi un candidat le 7 mars et l’a débarqué le 18 du même mois…

 

C’est la même Commission qui a choisi – de façon impartiale, neutre, intelligente, sûre là aussi – Marine Le Pen contre Carl Lang… en faisant éclater le Front National.

 

C’est la même Commission qui a choisi – de façon impartiale, neutre, intelligente, sûre là aussi – Louis Alliot contre Jean-Claude Martinez… en faisant éclater le Front National.

 

Certains auraient démissionné pour moins que ça. D’autres, non. On pourrait même, dans une structure sérieuse, envisager que toutes les investitures précédentes puissent être déclarées illégitimes, entachées de la même illégitimité que la commission qui les a décidées…

Pardon, je m’égare…

 

La fin du lepénisme est décidément pathétique.

Commenter cet article