La voix du Nord: Nouvelle étiquette pour Carl Lang, mais mêmes idées

Publié le par La rédaction

La Voix du Nord.fr
Actualité Maubeuge
Nouvelle étiquette pour Carl Lang, mais mêmes idées
samedi 30.05.2009, 04:46 - La Voix du Nord

C. Lang, entouré de la Caudrésienne Mélanie Disdier et de Claude Deresnes. Dominique Slabolepszy (à g.), n'est pas sur sa liste.
Près de quatre mois après avoir quitté le Front national, Carl Lang mène la liste nord-ouest des Européennes du Parti de la France, qu'il a créé.

Élu en 2004 sous l'étiquette du Front national, Carl Lang parviendra-t-il à conserver son poste de député européen, lui qui se présente cette fois comme le candidat du Parti de la France ? « Je suis là pour défendre mes convictions, répond l'intéressé. Si je suis élu, tant mieux, sinon tant pis. » Le FN ? « C'est du passé, c'est l'organisation de Jean-Marie Le Pen. Après lui, ce ne sera plus le FN. » En créant un parti politique, Carl Lang entend apporter « rassemblement, modernité et renouveau » à l'extrême-droite française. Même si ses convictions n'ont pas changé.
Pour sortir de la crise, il s'appuie sur deux grands principes : le protectionnisme et la préférence nationale. « Depuis quinze ans, l'Union Européenne n'a de cesse de supprimer les barrières. Le flux financier se répand partout. » Pour améliorer le pouvoir d'achat, il propose la mise en place de quotas d'importation et de taxes douanières, « pour inciter les entrepreneurs à rester en Europe ». Des mesures qui s'accompagnent d'un refus de l'immigration : « En cas de crise, les nationaux doivent être prioritaires chez eux. La préférence nationale et communautaire, c'est la protection qui permettra de remettre en état le tissu industriel. » Il prône une Europe souveraine : « Contrairement au FN, nous ne sommes pas des anti-européens. Nous faisons campagne pour une nouvelle Europe des nations. » Dans laquelle il ne pourrait envisager une quelconque immigration. Carl Lang préconise notamment « l'expulsion systématique et immédiate des clandestins » à Calais.
Enfin, le député européen considère la ratification du traité de Lisbonne (par voie parlementaire) comme « une manière de voler aux Français leur droit démocratique de choisir ». En ligne de mire : Nicolas Sarkozy. •
J. CA.

Ndlr. la Picardie avec Carl Lang.  Carl Lang est élu et réélu Député français au Parlement européen depuis 1994 et élu et réélu Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais depuis 1992.

Commenter cet article