EUROPÉENNES : Le FN moins arrogant revoit ses ambitions à la baisse

Publié le par La rédaction

Dans le doute...

EUROPÉENNES : LE FN SE MONTRE PRUDENT

mercredi 3 juin 2009, par Pierre Picace pour le Nouveau National Hebdo.


Fin de campagne et heure de vérité pour le Front national engagé dans la bataille des élections européennes. Si pour l'UMPS, le résultat se réduit pour l'un à récolter au moins 25% et pour l'autre à ne pas tomber sous la barre symbolique des 20%, le FN joue son avenir.

Il y a quelques semaines encore le Front national espérait obtenir un score à deux chiffres. Depuis le parti de Jean-Marie Le Pen a revu ses ambitions à la baisse. Dans un article du Figaro, la vice-présidente du FN, Marine Le Pen confie que : « entre 7 % et 8 % », ça lui paraîtrait « très honorable, car notre parti est en convalescence » dit-elle.

Une révision à la baisse, qui marque bien le peu de sérénité régnant au sein du FN à l‘approche de l'échéance. Les raisons de la prudence de Marine Le Pen, ce ne sont pas les listes MPF-CPNT dont dit-elle : « elle ne ressent pas de dynamique en faveur de Libertas » et dont, ajoute-elle « L'électorat est interloqué qu'il (Philippe de Villiers ) se présente sous un drapeau étranger. »

Non, c'est l'abstention qui fait douter le Front national. Une trop forte abstention affecterait gravement la « convalescence » du patient. Autre motif d'incertitude, en ces temps de vaches maigres, les frères ennemis, du Pdf, du MNR et de la NDP, qui font listes communes dans trois régions, ont appelé leurs électeurs et militants à ne pas voter pour les listes FN.

Il est impossible de savoir si ces consignes seront suivies d'effets, mais déjà en 2004, la présence de listes MNR, notamment dans L'ouest avait fait chuter le FN pour quelques milliers de voix.

 

Commenter cet article