Arcangues, premier bastion de la résistance active contre la loi Taubira

Publié le par La rédaction

Message texte diffusé par LMPT 13 :

"La petite ville d’Arcangues, au cœur du pays basque, est le premier bastion de la résistance active contre la loi Taubira. Parce que sa conscience ne lui permet pas de célébrer un pseudo mariage entre deux hommes, le Maire d’Arcangues, Jean-Michel COLO, est menacé de représailles par les tenants de la dictature de la pensée qui nous gouvernent et notamment par l’intolérant Manuel VALLS. Il se rêve déjà en « conducteur » d’un déclin français fondé sur la destruction de tout lien social pour mettre en place un troupeau d’individus isolés et donc vulnérables. Pour ces dirigeants, incapables de sauver leur pays du désastre économique qu’ils ont suscité par un endettement coupable, la ruse tient lieu de vérité. Une disposition légale peut être illégitime et aucun parlement n’a le pouvoir de modifier les lois de la nature, quoi que puissent en penser les tenants de l’idéologie du genre.

Venu du fond de la conscience d’un peuple attaché à un avenir d’épanouissement de sa dignité, le mouvement de défense de la famille est le prélude à une résistance contre cette idéologie que La Bruyère définissait déjà comme celle du « vieillard égoïste qui achèterait un instant de survie au prix de l'extinction du genre humain ». L’idéologie portée par Hollande, Taubira et Valls est celle de ce vieillard égoïste. Leur bataille est perdue.

La Résistance se lève. Jean Michel COLO, Maire d’Arcangues est un précurseur au courage tranquille et déterminé comme il vient de le rappeler dans la presse. Il n’a pas peur ! Avec lui, se conforte un mouvement qui ne faiblira plus. Celui de consciences libres, imperméables aux injonctions d’une bien-pensance mortifère et régressive. Disons lui merci et apportons lui le témoignage de notre soutien en lui écrivant aux adresses suivantes :

 assurances.colo@wanadoo.fr

ou arrangoitze@wanadoo.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article