Des citoyens pas mûrs

Publié le par La rédaction

Des citoyens pas mûrs 

Edito de Louis Chagnon,

Membre du Bureau politique du Parti de la France 

Vice-président du Pays libre 

Français, Françaises  !

 

Vous n’êtes pas mûrs ! Vous seriez même rances, si nous en croyons Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale ainsi qu’un certain nombre de défenseurs autoproclamés des droits de l’homme. Car vous n’êtes pas prêts à accepter le droit de vote pour les étrangers que la secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, vient de ressortir de la naphtaline à l’approche des élections régionales. Elle remet à l’ordre du jour la proposition de François Mitterrand, datant de 1981. Le droit de vote des étrangers, c’est comme le retour des hirondelles, c’est cyclique, mis à part qu’il n’annonce pas le printemps mais une élection. En ces périodes de mobilisation électorale, les Nicolas Sarkozy, les Jean Sarkozy, les Éric Besson, les Lionel Jospin, etc. bref, une très grande majorité de la classe politique voudrait donner ce droit de vote aux étrangers ; tous ces politiciens le cœur sur la main et des trémolos dans la voix annoncent solennellement qu’ils veulent donner le droit de vote aux étrangers. Malheureusement, à chaque fois, ils en sont empêchés par ces affreux Français « pas mûrs ». Ah ! Si les Français pouvaient venir à maturité, autrement dit, s’ils pouvaient disparaître, car, pour ces politiciens, le problème n’est pas que les Français soient immatures, c’est qu’ils seraient carrément avariés ! À la poubelle les Français ! L’époque de la France est révolue, vive le mondialisme !

Enfin, il faut reconnaître que nos bonnes âmes politiciennes sont surtout pour le droit de vote des étrangers la veille d’élections, le lendemain, ils ressortent l’immaturité des Français. Nos bons socialistes, qu’ils soient dans un gouvernement de gauche ou de « droite », sont surtout pour la migration des bulletins de vote sur leurs listes, après tout, les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient. Le droit de vote des étrangers s’assimile à du racolage sur la voie publique de bulletins de vote d’origine immigrée. Le problème, c’est qu’à force de le proposer, il faudra bien qu’un jour, ils s’exécutent. Ils ont beau prendre les immigrés pour des imbéciles, ils ne peuvent pas prendre les immigrés pour des imbéciles à chaque élection. Ils finiront donc un jour pas s’exécuter et nous verrons alors certaines communes devenir des territoires autonomes, où l’autorité publique française n’aura plus droit de cité, c’est déjà le cas dans certains quartiers « sensibles », Martine Aubry en abandonnant l’autorité publique aux étrangers bouclerait la boucle : Exit la France et les Français.

Si nos hommes politiques estiment que les Français ne sont pas mûrs, nous estimons de notre côté que Martine Aubry serait plutôt du genre blette et sa proposition un tantinet moisie, car pour nous la France n’a pas de date de péremption !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article