Deux poids , deux mesures: une police politique aux ordres d'un gouvernement illégitime

Publié le par La rédaction

PSG, violences à Paris : Valls évoque des "bousculades"

6a00d83451619c69e2017eeb204692970d.jpgLe ministre de l'Intérieur a essayé de minimiser les graves débordements qui ont eu lieu lundi soir à Paris, tout en promettant d'utiliser la vidéosurveillance.

En réalité ce sont de véritables scènes de guérilla urbaine qui ont eu lieu lors de la cérémonie organisée en l'honneur de la victoire du PSG. Vitrines brisées, magasins et bus de touristes pillés, voitures cassées et brûlées. 30 blessés dont trois CRS.

Il est vrai qu'il ne s'agit là que de la manifestation d'enthousisme de quelques "jeunes", rien à voir avec les séditieux manifestants contre la loi Taubira. Les "valeurs républicaines" n'étaient cette fois pas en danger, donc pas de quoi fouetter un chat ! Les CRS, plus habitués à réprimer les  "veilleurs" (le chant l'Espérance, ça "craint") ou à protéger le moindre ministre ou sous-secrétaire d'Etat dans ses déplacements, ont manifestement été dépassés par la violence des affrontement (mais peut-être avainet-ils des ordres ?). Au total, une vingtaine d'interpellations pour quelques milliers de casseurs. 

Le "deux poids, deux mesures" a vraiment atteint son paroxysme. Français, ne baissons pas les bras. Le 26 mai prochain, descendons en masse dans les rues de Paris pour défendre le mariage et la famille certes, mais également la démocratie bafouée chaque jour un peu plus par ce gouvernement digne de la pire des républiques bananières !

09:12 Publié dans Sécurité-Justice |

Commenter cet article