Front National : Vent de révolte en Haute-Normandie

Publié le par La rédaction

dimanche 25 octobre 2009, par Pierre Picace pour le Nouveau National Hebdo.
 

La désignation du secrétaire général de Convergences nationales, Nicolas Bay comme tête de liste aux élections régionales en Haute-Normandie a beaucoup de mal à passer auprès des militants.

Ceux-ci n’apprécient toujours pas d’avoir été mis devant le fait accompli de cette nomination par le siège parisien. Pour tenter de défendre sa nomination, le candidat choisi par le Front national, Nicolas Bay est allé à la rencontre des militants de Seine-Maritime.

La réunion qui se déroulait dans un restaurant proche du pont de Bretonne (Seine-Maritime) n’a pas eu l’effet escompté. L’ambiance était à la révolte et les propos peu amènes. En guise de cadeau de "bienvenue" les participants de la réunion ont offert à M. Bay deux seaux de fumier. Les tentatives de conciliation du secrétaire national à l’animation des fédérations, Dominique Martin et de la conseillère régionale de Haute-Normandie, Catherine Salagnac, n’ont pas abouti. La fédération de Seine-Maritime, à l’unanimité moins une voix, a refusé de suivre Nicolas Bay pour les prochaines régionales dénonçant le parachutage d’un "hors-sein".

Le Front national devant la contestation a dénoncé, les "perturbateurs" qui "se sont ainsi placés d’eux même en rupture avec le mouvement", indiquant que "le FN va, dès demain, remettre de l’ordre dans cette fédération."

NDLR. Bien entendu la direction du FN minimise les faits (voir communiqué NPI). Alors que, s’il ne s'agit que d'une poignée de perturbateurs, pourquoi le front Familial doit-il remettre de l'ordre dans cette fédération?
Poignée après poignée le FN se vide de ses cadres et de sa substance militante. Avant d'entamer une énième chasse aux sorcières ne serait-il pas temps pour la direction familiale de se poser des questions sur le pourquoi?   

 

Commenter cet article