Le grand emprunt de Sarkozy: une fuite en avant dans la dette publique

Publié le par La rédaction

Communiqué du Parti de la France

 

Le grand emprunt de 35 milliards d'euros lancé par Monsieur Sarkozy est une nouvelle fuite en avant dans l'accentuation de la dette publique :

- les dépenses financées par cet emprunt ne constitueront pas un investissement cohérent et à long terme, mais un saupoudrage électoraliste ;

- son remboursement sera à la charge des contribuables français, alors que notre pays a déjà un taux record de prélèvements obligatoires dépassant 45 % du produit intérieur brut.

 

Lancer un tel emprunt est aussi un contre sens économique. La crise actuelle d'origine financière risque d'être encore aggravée demain par une crise encore plus dévastatrice, celle produite par la faillite des Etats surendettés. La France, avec une dette publique supérieure à mille cinq cent milliards d'euros représentant 74 % de son produit intérieur brut, est fortement engagée sur la pente qui a déjà conduit plusieurs pays comme la Grèce à un état de quasi faillite financière.

 

Il est temps de rompre avec les politiques irresponsables menées depuis 30 ans qui se traduisent chaque année par plus de déficits, plus de dettes, plus d'impôts, plus de délocalisations, plus de chômage.

 

Le Parti de la France et Carl Lang proposent une autre politique économique fondée sur les principes suivants :

- le désendettement de la France qui nécessite une gestion rigoureuse de l'argent des contribuables, donc la suppression des dépenses publiques inutiles, notamment celles constituées par le coût de l'immigration ;

- la promotion et la protection de notre industrie et de notre agriculture, soumises aujourd'hui dans l'Europe de Bruxelles sans frontières à la concurrence mondiale de producteurs pratiquant le dumping social ;

- l'allègement de la fiscalité et de la bureaucratie pesant sur les entrepreneurs, les artisans, les commerçants et les agriculteurs ;

- les investissements à long terme, dont le premier d'entre eux est le renouvellement des générations qui doit être assuré par une grande politique en faveur des familles françaises.

Commenter cet article