S’adapter… ou s'en aller…

Publié le par La rédaction

S’ADAPTER… OU S’EN ALLER…

Pieter Kerstens.JPG Par Pieter Kerstens pour Synthède Nationale

 

 

La volonté progressiste de métissage à tout prix et l’obligation de « société multiculturelle » imposée par les mondialistes depuis 30 ans, n’a plus rien à voir avec l’immigration des années 60 et constitue un danger pour l’équilibre et l’identité de notre société confrontée à l’Islam conquérant.

 

Les débats, discussions, polémiques et autres diatribes stériles qui entourent le port ou l’interdiction du voile ne font qu’alimenter le doute dans l’esprit lobotomisé d’une majeure partie de la population.

 

Que ce soit à Séville ou à Stockholm, ou à Brest et à Budapest, l’interdiction absolue du port de signes ostensibles d’appartenance religieuse en milieu scolaire (privé ou public) est contestée.

 

Mais la Cour Européenne des Droits de l’homme a estimé, le 30 juin 2009, que cette interdiction généralisée était bel et bien compatible avec la liberté de conscience et de religion, inscrite à l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme.

 

Les chefs d’état et de gouvernement des 27 pays de l’Union Européenne devraient donc appliquer stricto sensu cette décision de l’instance supérieure. Il n’en est rien et l’on constate depuis la rentrée scolaire que les fanatiques du hijab, du tchador et même de la burqà trouvent un malin plaisir à augmenter la pression dans l’enseignement.

 

Alors, soyons clairs : l’Europe est une terre de cathédrales et de beffrois ! Non de mosquées et de minarets.

 

Ce n’est pas parce qu’un cheval naît dans une étable qu’il deviendra une  « vache » ; de même pour un agneau qui naîtrait dans une porcherie ne serait appelé un  « cochon ».

 

Il faut donc remettre les choses à leur juste place et dans l’hypothèse vraisemblable où des dizaines de milliers d’immigrés (qu’ils soient de la 1ère ou de la 6ème génération importe peu) refusent toute assimilation, intégration, adaptation et respect de NOS coutumes, de NOS traditions, de NOTRE mode de vie, de NOS règlements et de NOS lois, ils ont le choix de partir AILLEURS où cela leur conviendrait mieux.

 

En effet, ce n’est pas parce qu’ils ont été « régularisés » puis « naturalisés » que ces allogènes peuvent prétendre maintenant nous imposer LEURS coutumes, LEURS usages, LEURS traditions et LEUR civilisation.

 

Depuis des décennies, les conservateurs, les libéraux, les démocrates, les socialo marxistes, les écolos, les trotskystes, les libres penseurs, les laïcistes et les francs-maçons ont vidé les églises pour remplir les mosquées. Ces collaborateurs de l’invasion musulmane nous ont imposé le ramadan, la nourriture hallal dans les cantines scolaires, le bruit des babouches, l’odeur du lait rance et de la viande de mouton avariée. Ces félons devront être jugés et punis !

 

Quant aux sarrasins qui occupent temporairement nos quartiers : PERSONNE NE LES RETIENT !
 

Commenter cet article