Sarkozy vu par la presse étrangère

Publié le par La rédaction

Sarkozy vu par la presse étrangère


- Alberto Toscano, correspondant de l'hebdomadaire italien Panorama, depuis 24 ans à Paris : « Un spectacle monarchique mais même le bon Dieu n'a pas ce pouvoir ! C'est une habitude française de sacraliser le locataire de l'Elysée, élu au pouvoir universel. Sarkozy en profite et pousse le système jusqu'au bout ».

- Michael Kläsgen, du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, n'imagine pas un seul instant la même chose en Allemagne et évoque lui aussi l'attitude d'un monarque. Il dénonce « une fausse interview dont on parle depuis quatre jours » et « un manque de distance entre les journalistes français et les puissants » en général.

- Henry Samuel, correspondant du Daily Telegraph à Paris : « On a l'impression de réécouter des phrases toutes faites. Exercice qui nous fascine et nous rend perplexes parce que ça n'existe pas chez nous. Que l'Elysée ait pu influencer la conception de l'émission, ce serait impensable en Angleterre. (…) C'est lui (Sarkozy) qui décide de tout. (…) Quand on le voit, c'est toujours dans un exercice de style sans débat contradictoire ».

- Luis Miguel Ubeda de la radio nationale espagnole : « Deux heures pour rien. Car le décalage entre les préoccupations des onze Français (invités sur le plateau de TF1) et la performance présidentielle était trop grande. C'est typique de Sarkozy pour tenter de rassurer mais c'est ridicule ».

- Akihiko Takaki, chef du bureau parisien du grand quotidien japonais Nishinippon Shimbun : « il peut être dangereux d'utiliser comme cela les médias. Entre Sarkozy et l'animateur (Jean-Pierre Pernaut) c'était très formel et trop préparé, même ennuyeux à la fin ».

Par Michel Garroté

vu sur : http://monde-info.blogspot.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article